Accessibilité du web : les bonnes pratiques

L'équipe Stoomlink se forme à l'accessibilité du web avec Anysurfer. Ici, photo de la vidéoconférence.

L’équipe Stoomlink se forme chez Anysufer pour s’assurer de créer des plateformes et outils accessibles à tous.

Une vidéo sans sous-titre, des contrastes non suffisants, un site sans balisage … Le web est malheureusement encore loin d’être accessible pour tous. Mais ce n’est pas une fatalité. L’accessibilité du web, ça s’apprend !

 « L’accessibilité du web, cela signifie que les contenus ou les applications web sont lisibles, compréhensibles et utilisables pour tout le monde, y compris pour les personnes handicapées », explique d’emblée Sophie Schuermans, consultante en accessibilité numérique chez AnySurfer. Le but de l’ASBL est de réduire la fracture numérique.

Chez Stoomlink, on a décidé de se remettre à jour grâce à sa formation en trois volets, en vidéoconférence ! On la recommande vivement !

70% des sites belges pas accessibles

« Chez Anysurfer, on estime qu’il y a environ 70% des sites en Belgique, au moins, qui ne sont pas accessibles à tous. » Le chiffre interpelle. D’autant plus que 15% de la population est porteur d’un handicap, selon l’ASBL. Outre les handicaps moteurs ou cognitifs, cela comprend notamment la surdité, la cécité ainsi que les troubles de la concentration ou tout simplement la vieillesse. 

La vieillesse : à prendre en compte

« Il ne faut pas oublier les personnes âgées. En général, en vieillissant on voit moins bien, on entend moins bien, on a un moins bonne motricité fine et peut-être des petits troubles de la mémoire et de la concentration. C’est une population très importante qui utilise de plus en plus internet et qui est souvent délaissée. »

Inscrit dans la loi depuis septembre 2020

Si accéder à l’information est un droit, reste qu’en Belgique il aura fallu attendre le bâton pour que tout le monde se lance dans la danse. C’est en effet depuis ce 23 septembre 2020, que tous les services publics doivent adapter leurs sites internet pour être accessible, rappelle la spécialiste. « En Belgique, on était un peu retard. On avait juste une loi anti-discrimination assez vague a ce sujet. La nouvelle loi vient d’une directive européenne. Ce n’est donc pas une surprise, on l’attendait. » 

N’oubliez plus les sous-titres lorsque vous publiez une vidéo en ligne.

6 conseils à appliquer

  1. Attention à avoir des contrastes suffisants. « Un texte gris sur un fond blanc? Plein de personnes auront des difficultés à le lire. » Il est important de faire attention au niveau de contraste entre la couleur de fond et la couleur du texte, pour que celui-ci soit lisible par tous.
  2. Ajouter une alternative textuelle à une image. Quand une alternative textuelles (qui décrit l’image) est indiquée, elle est annoncée par les logiciels de revue d’écran, utilisée par les utilisateur ayant des troubles visuels ou cognitifs. Elle est aussi utile pour ceux dont l’image ne charge pas. Cela permet par ailleurs aux moteurs de recherche de déterminer le contenu de l’image.
  3. Des transcriptions écrite pour l’audio et la vidéo. Les contenus audiovisuels ne sont pas accessibles aux personnes sourdes. N’oubliez pas de sous-titrer vos vidéos et d’ajouter un texte à votre capsule audio.
  4. La plateforme doit être utilisable par tous, sur tous les supports. « Tout le monde n’utilise pas son ordinateur de la même manière: faites en sorte que votre site soit utilisable aussi bien par le clavier, la souris que l’écran tactile, ou par la voix – comme avec Siri. »
  5. Créer un site dans les règles de l’art. Pour qu’un site soit accessible par tous, la première chose à faire est de l’écrire proprement. Les balises (H1-H2-H3 pour les titres par exemple) sont super importantes. « Les outils de lecture d’écran doivent pouvoir reconnaître le contenu. »
  6. Eviter le mouvement qu’on ne peut pas arrêter sur le site. « Tout ce qui bouge ou clignote (slide shows, vidéos) doit pouvoir être arrêté. Les personnes avec un trouble de la concentration pourraient sinon être dérangées. »

Envie de vous former à l’accessibilité du web ou de réaliser un audit de votre site internet? Contactez AnySurfer via info@anysurfer.be ou le 02-210 61 49

Plus d’infos sur www.anysurfer.be